top of page
LOGO GAZETTE_edited_edited.jpg
Rechercher

La Chronique du Village, Chapitre 5


Chronique écrite par Stéphanie Manitta


Cela fait bientôt une année que j’écris cette chronique dans la Gazette du Village. Déjà ! Vous êtes beaucoup à avoir apprécié la venue au monde de Celebrian, ma petite alien, qui vient désormais vous voir tous les trois mois. Vous êtes même plusieurs à m’avoir donné vos avis et aussi à en demander plus. Votre confiance et vos compliments me vont droit au cœur. Merci beaucoup ! 


Si vous avez manqué les Chapitres précédents, je vous rappelle que je vous parle ici d’un Être venu d’ailleurs. Elle – oui Elle – porte le nom d’une elfe. Cette petite EENI* incarne la lumière, l’innocence, et la fête. Et elle est prête à vivre bien d’autres aventures avec vous en 2024.


L’air du Printemps est là, lorsque vous lisez mes lignes, et je poursuis ma chronique fantastique autour d’un lieu à l’aura particulière. Si vous vous êtes déjà défoulés, sustentés ou hydratés au Village du Soir, ce cinquième Chapitre devrait vous plaire.

Installez-vous avec votre boisson préférée, le retour du soleil pour motivation, et laissez-vous guider par mes phrases, au fil des saisons.


 


Elle a bien grandi, depuis son regard primordial sur la Carrosserie. Oui, elle a bien grandi depuis ses premiers pas hors du tonneau de métal qui l’a vue naître. Il y a un an, dans un bureau, elle découvrait la Gazette sans savoir qu’on y parlerait d’elle. Le sait-elle aujourd’hui ? Il y a un an, elle s’est installée sur l’épaule d’une jeune autrice pour explorer le Village Market, puis sur l’épaule de quelqu’un d’autre pour profiter d’une exposition. S’est-elle déjà posée sur la vôtre ?


Ce jour, l’autrice n’est pas là et Celebrian, bien qu’elle soit physiquement développée, ressent quelque chose d’inédit : la nostalgie. L’alien se dit qu’elle a adoré venir au monde. Chaque lumière, chaque étincelle dans le regard, chaque création lui semblait alors nouvelle. Elle avait tout à découvrir, des sentiments à laisser fleurir, des gens à rencontrer.


Oh elle est bien sûr heureuse d’avoir vécu tout cela et encore plus heureuse d’avoir ouvert les yeux ce matin. Elle est contente de retrouver Pueblo, la mascotte de la Gazette qui se balade de page en page. Mais malgré sa jeunesse, elle a déjà l’impression d’avoir tout vécu. L’ENNI trouve dommage d’avoir exploré et appris si vite, sur les épaules des visiteuses et visiteurs du Village ou aux côtés du personnel passionné. Est-ce pour cette raison qu’elle ressent autant de lassitude ?


Celebrian ne se rend pas compte du temps qui passe et de tout ce dont elle s’est imprégnée. Soudain, elle se souvient. L’autrice n’est peut-être pas présente ici aujourd’hui, mais elle l’a revue lors d’un précédent marché. Les images s’imposent à l’alien ; des bijoux, des sculptures, de la poterie, des vêtements, des bougies recyclées, de la gravure sur bois, du crochet, des illustrations, des pierres naturelles, des savons… des livres. Celebrian sentait que des partenariats auraient lieu et partenariats il y a eu ! Tote bags crochetés et marque-page en bois ont accompagné un certain « Corps de l’âme – Pas de veine pour toi » à sa sortie. Et Celebrian, en plus de revoir les stands, ressent à distance la gratitude des artistes ayant collaboré autour de cet ouvrage.


L’alien prend conscience de ce qui lui manque, en fait : le recul. Un an lui a suffi pour la faire rencontrer des commerçants et des artistes incroyables, suffi pour faire des chasses aux objets perdus, suffi pour danser toute la nuit sur des rythmes inoubliables, suffi pour échapper aux zombies ou s’émerveiller en Atlantide, suffi pour voir des collaborations émerger. Surtout, elle s’estime chanceuse d’avoir pu fêter ce cap le 31 décembre, d’avoir pu faire un vœu en mettant des paillette dans sa vie.


Alors, la nostalgie et la lassitude disparaissent. Parce que Celebian a vécu plus de choses que tous les villageois réunis. L’ENNI retrouve son courage et son sourire ; ils s’épanouissent. Elle s’ouvre à présent à sa propre lumière, sa propre étincelle dans le regard, sa propre création. Son éclosion, elle la doit à son courage d’être sortie de son tonneau, mais aussi à celui d’avoir trouvé les épaules des personnes en guise de perchoir.


Un nouveau Village Market a lieu à l’aube du printemps. En mars, en avril et en mai, de nombreux évènements sont organisés pour chanter, bouger, rêver. De cela aussi, Celebrian en est fière. Elle est surtout reconnaissante d’en faire partie depuis bien plus d’une année.


*Être Étrange Non Identifié



Mise en avant Littera'Louve


Chers amis des mots,

 

J’ai l’immense honneur de pouvoir mettre en avant ici l’entreprise que j’ai fondée en ce début d’année 2024.

 

Littera’Louve, c’est ma volonté de proposer des espaces virtuels ou en présence pour consacréer ensemble.

 

Qu’il s’agisse d’un récit de fiction ou de non-fiction, il évolue avec vous dans un cadre sécurisant. Il n’est pas question d’y apprendre à écrire, mais plutôt d’amener votre roman, votre recueil, votre journal, ou tout autre projet de plume à son plein potentiel.

 

Née à Genève, j’ai commencé à écrire dès mon plus jeune âge, car cela me permettait de canaliser mon hypersensibilité. Par la suite, je suis devenue assistante sociale durant dix ans. J’ai déjà publié deux romans contemporains et ai l’ambition d’en écrire vingt-sept autres, dans plusieurs genres différents.

 

Avec Littera’Louve, j’utilise mes compétences pour vous guider au fil des saisons, en groupe, et vous aider à révéler enfin votre écriture.

 

Les ateliers commencent à la fin du mois de mars, il est encore temps de s’inscrire ! Vous trouverez toutes les offres sur mon site, sous l’onglet dédié. Et je reste bien sûr à votre disposition pour toute information ou demande personnalisée.

 

Surtout, à bientôt entre nos lignes.

 

Stéphanie Manitta

תגובות


bottom of page